Mieux vivre la baisse de la vue

1 Les formes de déficiences visuelles les plus répandues

 
La cataracte

C'est la première cause de malvoyance dans le monde.

 

C'est l'opacification du cristallin (avec l'âge ou à la suite d'un traumatisme oculaire) qui se traduit par une baisse de l'acuité visuelle et qui entraîne pour le sujet une gêne fonctionnelle dans sa vie courante.

 

Le plus fréquemment, la cataracte se manifeste par une baisse progressive de la vision ou des phénomènes d'éblouissement (notamment lors de la conduite de son véhicule).

 

Par une opération chirurgicale, il faut alors remplacer la partie opaque du cristallin. Le cristallin déficient est détruit et remplacé par un implant. Les implants mis en place peuvent corriger d'autres défauts de vision, comme la myopie.

 

La DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l'Age)

La DMLA est représentée par une atteinte de la rétine centrale privant progressivement des possibilités de lecture, mais ne conduisant pas à la cécité complète.

 

Les  symptômes ?

Une impression de manquer de lumière et une sensation de brouillard devant les yeux. Dans la majorité des cas, l'évolution est lente.

La rétine s'atrophie progressivement jusqu'à la perte de la vision centrale.

 

Une autre forme, plus grave, se caractérise par la formation de vaisseaux anormaux devant la rétine. S'ils se mettent à saigner, il devient impossible de voir devant soi, de lire, de conduire ou de regarder la télévision. La vision centrale est perdue, seule la vision en périphérie est conservée.

 

Les consultations dites de Basse Vision et des centres de rééducation Basse Vision soulagent les patients en leur proposant des aides visuelles adaptées à leur troubles.

 

Il sagit surtout de trouver les systèmes optiques adéquats pour chaque personne : loupe, téléagrandisseurs, mais aussi téléphones à grosses touches selon les besoins du patient.

 

La presbytie

À partir de 45 ans, la vision de près diminue.

 

Le cristallin, qui sert à faire la mise au point, se contracte de plus en plus mal. Il devient rigide.

 

Les symptômes ?

Au début, la presbytie se manifeste par une baisse de vision pour la lecture des petites lettres (le sujet est obligé d'étendre les bras pour lire) spécialement lorsque la lumière est insuffisante (carte routière, menu au restaurant), le sujet prend du recul pour voir l'ordinateur.

 

Ce défaut évoluant rapidement au début, la presbytie s'accentue les cinq premières années. Après la cinquantaine, la perte d'élasticité évolue plus lentement car elle a presque atteint son maximum, pour se stabiliser vers 60 ans.

 

Le glaucome

Le globe oculaire est une coque inextensible dans laquelle est sécrétée en permanence l'humeur aqueuse.

Ce liquide est évacué par l'intermédiaire d'un canal.

 

En cas d'obstacle, il reste à l'intérieur de l'oeil et la pression augmente, comprimant les fibres du nerf optique.

Or, ce qui est lésé est irrécupérable.

 

Les symptômes ?

Pendant très longtemps, la vision devant soi est conservée car les déficits du champ de vision surviennent très lentement, que les deux yeux ne sont pas toujours atteints de la même façon (et donc, un il peut compenser lautre).

 

Seul, l'ophtalmologiste est capable de dépister les premiers signes de l'atteinte. L'atteinte du nerf optique qu'elle entraîne est irréversible, et il ne faut donc pas attendre pour se faire dépister et traiter.

 

Dans le glaucome aigu, la montée de la pression oculaire est très rapide, en quelques heures, et le patient ressent des douleurs de l'oeil, une rougeur oculaire, voire même des nausées et des vomissements.

 

La vision est rapidement brouillée, et il est possible de percevoir des halos colorés autour des lumières vives.

Ces différentes formes de malvoyance rétrécissent votre champ de vision, obscurcissent votre vue par une sorte de brouillard constant, modifient votre perception des couleurs ou encore assombrissent votre vision par des tâches permanentes.

 

Les causes de la malvoyance sont multiples mais les pertes de repères sont réelles et causent de grandes souffrances psychologiques.

 

Cependant quelques adaptations de votre logement et de vos habitudes ainsi que quelques aides techniques peuvent améliorer votre quotidien.

 

2 Prendre de bonnes habitudes

 

Lorsque l'on est victime de malvoyance, certains "petits trucs" peuvent faire toute la différence.

 

Il est important de se rendre compte de l'importance des contrastes et d'être vigilant aux facteurs d'éblouissements.

 

Adaptez votre logement et votre mode de vie

 

L'éclairage est primordial car vos besoins en lumière sont deux à trois fois supérieurs. Les lampes Daylight réduiront votre fatigue oculaire

Les contrastes de couleur sont un repère indispensable.

Voici quelques exemples : avoir des meubles de couleur vive pour qu'ils ressortent, carreler la salle de bain de couleur différentes entre le côté douche et le côté lavabo...

A noter également l'importance lorsque l'on met la table de mettre des assiettes et couverts de couleur sur une table blanche...

Installer des repères visuels et tactiles pour l'utilisation du matériel électroménager. Par exemple : sur le bouton marche/arrêt.

Réduire les obstacles : attention aux portes, escaliers (à marquer et délimiter), aux fils électriques qui trainent, aux tapis trop épais qui vous font tomber. Pensez au ruban lumineux anti-dérapant

Installer des appareils spécifiques avec caractères agrandis ou synthèse vocale (réveil parlant, téléphone à grosses touches, montre parlante, balance de cuisine parlante)

Investir dans un pilulier (certains piluliers ont une fonction vocale)

Classer vos vêtements par style, couleur, saison... par des rangements spécifiques (lieux) et des repères tactiles.

Dans la salle de bain, installer un miroir grossissant et choisissez des accessoires de couleurs (serviettes, brosses, shampooing).

 

3 Choisir un matériel adapté

 

Chacun est unique et par conséquent a des besoins différents dans sa basse vision.

 

Nous allons tenter de vous sensibiliser aux différentes options qui soffrent à vous.

 

Loupes :

Il faut différencier les loupes de poche, élément indispensable pour emmener partout (chez des amis, au restaurant) et les loupes électroniques ou téléagrandisseur.

 

Ces systèmes permettent un grossissement variable, la plupart du temps en couleur avec connexion sur les téléviseurs standards (via une prise péritel) ou sur votre ordinateur, permettant ainsi la lecture de textes dans des modes de lecture étendus et la visualisation de photographies couleurs.

Ces modèles sont le plus souvent compactes et faciles d'utilisation.

 

Téléphonie et télécommunication :

 Il est vital de rester en contact avec ceux que nous aimons et cela passe maintenant beaucoup par le téléphone et le mail.

 

Cependant la basse vision nous handicape et les téléphones portables actuels, de plus en plus performants et compacts ne répondent pas à nos besoins.

 

Cest pourquoi il existe maintenant de nombreux modèles de téléphones à grosses touches que ce soit pour la téléphonie fixe ou mobile (avec forfaits).

Découvrez les téléphones mobiles à grosses touches 

Certains même sont couplés à des systèmes de téléassistance.

 

Quant à l'ordinateur, vous trouverez sur notre site des propositions de claviers à caractères agrandis pour envoyer vos mails plus facilement.