Des rangements de cuisine adaptés au handicap. 

 

 

Prendre en compte les zones d'atteinte

Elles changent selon la taille, l’âge, et le type de handicap de chaque individu.

(lien fiches « mesures anthropométriques » et « zones d’atteinte »)

 

  • Pour un adulte debout, ne présentant pas de pathologie particulière, la hauteur moyenne maximale des rangements hauts est de 1,90 m.

Dans ce cas, la zone d’atteinte va de 1,90 m jusqu’au sol. La zone de confort étant à une hauteur de 1,30 m.

  • Pour une personne ayant une aide à la marche de type canne de marche ou déambulateur la hauteur moyenne maximale et de 1,50 m.

La zone d’atteinte acceptable se situe entre 1,50 m et 0,60 m de hauteur.

  • Pour une personne en fauteuil roulant, la hauteur moyenne maximale est de 1,40 m.

La zone d’atteinte entre 1,10 m et 0,40 m du sol peut être utilisée entièrement.

Dans la zone comprise entre et 1,10 m1, 40 m, seul peuvent être atteints les objets placés sur le devant. Il faut favoriser les éléments bas pour qu’ils soient accessibles (favoriser les éléments bas)

 

Des rangements qui prennent en compte la zone de vue

  • Pour organiser les rangements, il faut toujours tenir compte de la zone de vue, variable d’un individu à l’autre.
  • Des étagères en verre peuvent améliorer la vision au-delà de la zone maximale de vue.
  • Les meubles d’angles d’éléments tournants permettent d'atteindre les étagères avec le moins d'effort possible.
  • Les objets utilisés le plus souvent ainsi que les plus lourds doivent se trouver dans la zone de confort.
  • Pour éviter le mal de dos, pliez les genoux pour utiliser les rangements du bas et utilisez un escabeau pour atteindre les rayonnages du haut.
  • ATTENTION : Les personnes âgées ou présentant des troubles de l’équilibre doivent éviter d’utiliser les zones de rangement trop hautes ou trop basses.

L’usage d’un escabeau pour attraper ce qui est hors de portée nécessite de prendre des précautions par rapport aux risques de chute. Idéalement, mieux vaut se faire aider.

 

Penser aux ouvertures des rangements

  • Les portes à vantaux peuvent être source d’accidents et demandent une plus grande surface de dégagement.
  • Les portes coulissantes ou à stores sont particulièrement adaptés aux personnes malvoyantes.
  • Les poignées doivent être faciles à saisir et à actionner, sans rotation excessive de la main.

Préférer une poignée avec une forme, des dimensions, et un passage libre pour la main, rendant aisée la manipulation.

Eviter les formes « boutons », les formes en « D » sont plus faciles à saisir.

  • L’emplacement doit être défini en fonction des capacités de l'utilisateur. Evitez de dépasser une hauteur de 1,30 m du sol (difficile à atteindre pour les personnes en fauteuil).

Un contraste de ton ou de couleur permet un repérage plus aisé pour les personnes malvoyantes.

 

 

Les tiroirs, les rayonnages à glissières et les tablettes escamotables

  • Ils peuvent être une bonne solution pour allier profondeur de rangement et accessibilité.

Les tiroirs et tablettes escamotables qui ne coulissent pas bien peuvent être dangereux pour des personnes ayant des troubles de l’équilibre.

Mieux vaut utiliser les systèmes avec coulisses à galets ou à ouverture / fermeture assistée qui ne demandent pas beaucoup de force dans les bras et amoindrissent les douleurs de dos.

  • Les tiroirs sont difficiles à utiliser par les personnes en fauteuil roulant.

Ils doivent se trouver dans une zone comprise entre 1,10 m (zones maximales de vue) et 0,70 m (hauteur des genoux).

  • Pour les rangements bas, ils seront relevés à 0,25 m du sol pour permettre le passage des repose-pieds du fauteuil.

L’espace devant le meuble à tiroirs devra être au minimum de 1,30m. (Lien fiches « zone atteinte rangement FR 6 et 7 »)