8 règles pour cuisiner sans contrainte selon un handicap.

 

Une cuisine adaptée au handicap

Règle n°1 : Un plan de travail accessible

 

  • Il est préférable d'effectuer un maximum de tâches en position assise.

Il faut pour cela prévoir un espace sous les plans de travail, la table et l'évier, pour placer une chaise ou un fauteuil roulant.

  • Le plan de travail doit avoir une profondeur maximale de 0,65 m.

Sa hauteur sera de :

- 0,90 m à 1 m pour une personne debout, 0,60 à 0,65 m pour une personne assise

- 0,80 m pour une personne en fauteuil roulant (prévoir un espace de 0,70m pour le passage des genoux).

  • Un plan de travail entre l'évier et le plan de cuisson permettra à la personne d'éplucher les légumes et les préparer, ou encore d'essuyer la vaisselle en position assise, sans se déplacer.

Si l'ensemble de l'installation est à hauteur d'une personne debout, prévoir un plan de travail escamotable à la hauteur souhaitée.

 

Règle n°2 : Un évier sans contrainte

 

  • Il sera placé au minimum à 0,40 m du mur. Il vaut mieux choisir un modèle à une (ou deux) cuve(s) peu profonde(s) et égouttoir.

Certains types de résine sont difficiles d'entretien, choisissez celle qui vous demandera le moins d'effort possible.

 

  • Le système d'évacuation doit être simple et accessible. Sa hauteur changera en fonction des principaux utilisateurs. (Voir hauteur des plans de travail)

S'il est placé trop haut, cela risque d'entraîner une fatigue excessive des épaules.

S'il est trop bas, cela risque de donner mal au dos.

  • Au cas où des utilisateurs debout et en fauteuil roulant se partagent l'usage de la cuisine, un système de réglage en hauteur de l'évier est aussi à prévoir.
  • Si l'évier est utilisé par des personnes assises, il est préférable que le siphon soit désaxé (le plus près possible du mur) pour donner plus de profondeur au niveau des genoux, et qu'il soit calorifugé pour éviter les brûlures au niveau des genoux en cas de contact.

 

Règle n°3 : Adaptez la robinetterie à chaque handicap

 

  • Elle peut être frontale ou latérale (éviter de les placer trop près du mur pour faciliter le nettoyage).

Choisissez-la en fonction des capacités et difficultés des utilisateurs.

Les commandes doivent en être souples et leur réglage précis.

  • Un mitigeur avec commande à l'evier permet : un préréglage de la température de l'eau, une utilisation d'une seule main et ne nécessite pas de préhension.
  • Toutefois le réglage du débit de l'eau est parfois difficile à doser et peut aussi se révéler complexe d'utilisation en termes de manipulation et de mémorisation (deux réglages pour une seule commande).
  • Pour déclencher l'arrivée d'eau, il est parfois utile d'équiper l'évier d'une commande au sol (mise en route pour le pied ou la roue du fauteuil - dans ce cas veiller à ce que la commande ne soit pas gênante et n'entraîne pas de risque de chute), d'un levier au niveau de la cuisse (qui peut aussi être actionné à la main) ou encore d'un détecteur optique, à infrarouge ou à ultrasons (qui évite toute manipulation).
  • Un robinet électronique supprime totalement les manipulations et permet un réglage du débit et de la température.
  • Une douchette rétractable facilitera le nettoyage du plan de travail, le remplissage d'une casserole sur le plan de cuisson ou d'un seau posé sur le sol.

 

Règle n°4 : Une aire de cuisson adapté

 

  • Il est conseillé de la placer au minimum à 0,40 m du mur, cela évitera les mouvements trop brusques.
  • Une table de cuisson et un four séparé sont préférables à une cuisinière car ils peuvent ainsi êtres installés à la hauteur souhaitée.
  • Il est bon de choisir un tableau de commande frontal avec des repères tactiles et visuels (boutons crantés et témoins visuels de mise en marche)

 

Règle n°5 : Des plaques chauffantes plus pratiques

 

  • Préférez les plaques à induction, elles permettent aux casseroles de glisser et ainsi diminuent les efforts de déplacement pour les récipients pleins.

De plus vous éviterez les brûlures inopinées.

  • Elles ne conviennent néanmoins pas aux personnes aveugles qui ne peuvent déterminer l'endroit exact de chauffe pour poser le récipient.

 

Règle n°6 : L'importance de la place et choix du four

 

  • Il sera placé de préférence à une hauteur située dans la zone d'atteinte moyenne.
  • Une porte à ouverture latérale donne un accès plus facile qu'une porte à ouverture frontale.
  • La tablette escamotable sous le four avec un revêtement supportant les hautes températures est conseillée car elle permet de déposer des plats chauds.

 

Règle n°7 : Bien choisir et placer le réfrigérateur, le lave-vaisselle, et le lave-linge

 

  • L'aire d'approche est la même pour l'utilisation de ces appareils : 0,80 m x 1,30 m, (hors débattement de porte).
  • Un réfrigérateur à encastrer pourra être rehaussé afin de permettre le passage des repose-pieds d'un fauteuil roulant.
  • Le lave-vaisselle sera placé de préférence sous légouttoir de lévier. Un lave-linge à ouverture frontale est plus convenable pour les personnes de petite taille ou en fauteuil roulant.
  • Il est conseillé de choisir des appareils électroménagers silencieux, avec témoins lumineux de mise en marche et darrêt pour les personnes malentendantes.

 

Règle n°8 : Aménagement du coin repas

 

  • Une table avec un pied central, d'une hauteur de 0,80 m (espace libre dessous 0,70 m pour le passage des genoux) élimine les obstacles que sont les pieds de tables situés aux angles.

Cela diminue aussi les risques de trébucher et permet à une personne en fauteuil roulant de sy installer facilement.

  • Les chaises doivent être suffisamment larges. Il faut donc allier stabilité et légèreté.

Enfin pour favoriser le repérage visuel, veillez à ce que la vaisselle contraste au maximum avec le plateau de la table ou la nappe.

 

Voir tous les produits