Votre produit a bien été ajouté
/
Votre panier

Il y a 0 produit dans votre panier

Total
Commander Continuer mes achats

Maladie d’Alzheimer : conseils aux aidants

Par . Dernière révision : Le 01 juin 2016

Découvrir que la maladie d’Alzheimer a été diagnostiquée chez un être cher est une épreuve difficile à affronter. Beaucoup de personnes choisissent d’aider et de soutenir leur proche par eux-mêmes, en devenant leur aidant familial.

Aidants familiaux

Il n’existe actuellement pas de cure contre Alzheimer, et il peut être très dur de voir la maladie s’installer lentement chez une personne que l’on aime.

De plus, il est essentiel de maintenir sa propre santé mentale et physique pendant la convalescence. Cela permet d’être en mesure d’assurer des soins de qualité, mais aussi de profiter du temps qu’il est encore possible de passer ensemble.

Ces quelques conseils pourront vous aider à affronter cette épreuve.

Recherchez le plus d’informations possibles à propos de la maladie d’Alzheimer

Au plus vous en saurez sur la maladie, au mieux vous serez à même de comprendre les épreuves que traverse votre proche et de savoir comment l’aider au mieux. Il est important de prendre le temps d’effectuer cette démarche tôt dans le processus de soin, afin d’anticiper l’avenir.

Lorsque l’être cher est dans les premiers stades de la maladie, il est essentiel de lui parler et de comprendre leur ressenti. Ensemble, vous pourrez décider du meilleur programme de soin à suivre, et cela sera utile et vous aidera plus tard, dans les stades plus difficiles.

 

Devenez un aidant compétant

Peu importe combien vous aimez votre proche, devenir son aidant peut être une expérience nouvelle et angoissante. Alors qu’il en est aux premiers stades de la maladie, vous pourriez envisager de prendre un cours de soins à la personne. Cela peut permettre d’être plus compétent et vous donnera l’opportunité de rencontrer d’autres personnes dans votre situation. Leur soutien pourrait être inestimable !

Si vous ne pouvez vous permettre de prendre un tel cours, pensez aux formations en ligne (disponible par exemple sur la plateforme Gériatrie Online).

 

N’ayez pas honte de demander de l’aide

Il n’est pas possible de fournir toute l’aide dont l’être cher a besoin, particulièrement lorsque l’on doit déjà gérer sa famille, son travail et ses obligations personnelles.

Il ne faut donc pas avoir peur de demander de l’aide à d’autres personnes, notamment au sein de la famille. Il existe aussi des organismes d’aide à la personne pour vous assister dans la procuration des soins. Ils vous permettront d’avoir du temps pour régler d’autres détails et de profiter de bons moments avec votre proche.

 

Apprenez à gérer le stress

Cette épreuve sera stressante, même si vous planifiez tout à l’avance et que vous faites appel à l’aide des autres. Il est donc essentiel de prendre régulièrement le temps de vous déstresser.

Sachez vous éloigner de tout cela en prenant un peu de bon temps. Cela peut passer par le sport, une sortie entre amis… Qu’importe tant que cela relaxe votre esprit et vous permet d’offrir de meilleurs soins à votre proche. Il est primordial de vous occuper de vous et de faire des check-up de santé régulier. En effet, si vous vous rendez malade, vous serez incapable d’aider votre proche !

 

Apprenez à reconnaitre les signes du burn out

Il est essentiel de reconnaitre les signes suivants si vous ressentez une fatigue extrême. Cela pourrait signifier que vous prenez trop de chose en charge et que vous ne portez pas suffisamment d’attention à vos propres besoins.

Si vous ressentez l’un des symptômes suivant, stoppez ce que vous êtes en train de faire, faite appel à quelqu’un pour s’occuper de votre proche et prenez soin de vos propres besoin. Votre être cher ne voudrait pas que vous tombiez malade par sa faute.

  • Vous refusez d’admettre les effets de la maladie sur votre proche
  • Vous éprouvez de la colère envers votre proche parce qu’il a la maladie d’Alzheimer
  • Vous coupez toutes connections sociales
  • Vous ressentez une anxiété excessive lorsque vous songez à l’avenir
  • Vous devenez déprimé
  • Vous êtes épuisé physiquement et psychologiquement
  • Vous n’êtes plus capable de dormir correctement, ce qui accentue votre fatigue et votre irritabilité
  • Vous n’êtes plus en mesure de vous concentrer
  • Vous ne vous souvenez plus de la dernière fois où vous vous êtes senti bien

 

En résumé, satisfaites vos propres besoins afin d’être en mesure d’offrir les meilleurs soins possible à votre proche. Profitez un maximum du temps que vous avez avec lui, pensez à tous les bons moments que vous avez partagés ensemble et parlez-en. Faites de votre mieux pour lui remonter le moral et parlez-lui toujours calmement et patiemment.

 

Source : free-alzheimers-support.com

Victoria
quelques mots sur Victoria