Votre produit a bien été ajouté
/
Votre panier

Il y a 0 produit dans votre panier

Total
Commander Continuer mes achats
comment choisir une canne de marche

Comment choisir une canne de marche ?

Par . Dernière révision : Le 24 avril 2018

Autrefois, la canne de marche était un objet de mode. Aujourd’hui elle a pour principal usage de compenser un trouble de la marche ou de l’équilibre. Outil précieux pour conserver son autonomie, la canne de marche se décline sous de multiples formes différentes. Laquelle vous faut-il ? Comment choisir une canne de marche et comment l’utiliser ? Tous ergo vous propose un guide complet pour vous aider à choisir une canne qui répondra le mieux à vos besoins. 

Voir toutes nos cannes de marche

 

L’utilisateur d’une canne de marche

La canne de marche s’adresse aux personnes âgées et/ou en situation de handicap souffrant d’un déficit de la marche mineur. En plus d’apporter un appui stable et sécurisant lors des déplacements, une canne peut également servir pour la rééducation d’une personne suite à une opération. Pensez à veiller au poids maximum supporté !

 

Comment choisir une canne de marche ?

Une vidéo vaut mille mots ! Guillemette, notre ergothérapeute, vous explique ce qu’il faut savoir pour choisir une canne de marche.

 

Les différents types de cannes

La canne de marche simples
Celle qu’on voit le plus souvent, une canne simple à un seul pied, offrant un soutien et un appui ferme.

La canne tripode / quadripode 
La canne tripode (ou quadripode), apporte une plus grande stabilité qu’une canne simple car elle dispose de trois ou quatre pieds. Plus les pieds de la canne sont écartés, plus elle apporte de la stabilité et donc de la sécurité à son utilisateur. Toutefois, ce type de canne reste encombrant. 

La canne anglaise (ou béquille)
La canne anglaise permet un appui important puisqu’il se répartit à la fois sur les mains, et au niveau de l’avant-bras. Attention, la poignée doit être à la hauteur de la hanche, coude fléchi à 30°.

La canne avec appui antébrachial 
Semblable à une béquille, la canne antébrachiale offre un appui sur tout l’avant-bras et permet une mobilité au niveau du coude. Elle évite les effets néfastes sur les mains, les poignets et les épaules. Elle permet également d’améliorer, d’accélérer et de sécuriser la marche en avant de l’utilisateur.

Les béquilles axillaires
Moins répandues en France, les béquilles axillaires prennent appui sous les aisselles et sont surtout recommandées aux personnes ayant des troubles au niveau des poignets et des coudes. 

 

Les différents types de fûts

Un fût ? Qu’est-ce que c’est ? Il s’agit du tube de la canne. Sa hauteur, sa matière et ses possibilités de réglage sont à prendre en considération pour choisir une canne.

Le fût fixe
La hauteur de votre canne sera fixe et définitive. Lors de l’achat, veillez à être attentif à la hauteur qui vous correspond. (Voir tableau des tailles ci-dessous)

Le fût télescopique ou rétractable
Le réglage se fait grâce à une bague de serrage et permet de choisir une hauteur au millimètre près, mais il nécessite une surveillance régulière. Une canne télescopique permet un gain de place lorsqu’elle est rétractée, tout comme la canne pliante.

Le fût réglable en hauteur
Grâce à une succession de petits trous dans le tube de la canne et un système d’ergots, la canne réglable s’ajuste sans difficulté à votre taille. Ce système offre un réglage sécurisé par espaces de 2,5 centimètres.

 

Choisir la poignée de sa canne

Le choix de la poignée déterminera la bonne prise en main de votre canne et vous épargnera des douleurs articulaires et/ou musculaires. Il est important de choisir une poignée en adéquation avec vos déficiences afin de vous garantir une compensation de qualité et confortable.

La poignée en T
La plus classique, elle se présente sous forme de T et offre un très bon appui. La partie la plus longue doit se positionner vers soi, dans la paume de main. (Voir photo ci-dessous)

La poignée arrondie en arc de cercle
Une poignée qui a du style ! Elle offre prioritairement une bonne adaptation à la courbure de la paume. Idéale pour les personnes qui ont un besoin d’appui léger, mais à éviter pour les personnes souffrant de surpoids, d’arthrite ou de rhumatisme car la main peut glisser.

La poignée Derby
Esthétiquement proche de la poignée en T, la Derby est très polyvalente et destinée aux personnes ayant besoin d’un support et d’un maintien d’équilibre léger à moyen. 

La poignée anatomique ou « relax »
Elle répond aux attentes de confort et de sécurité des personnes qui souffrent de problèmes comme l’arthrite, le rhumatisme ou de problèmes articulaires, et aussi de ceux qui ont simplement besoin d’une poignée très confortable. Cette poignée est à exclure si vous souffrez de déformation des doigts. Attention, il existe des poignées latéralisées (gauche /droite).

 

Positionner correctement sa main

Debout, la poignée de la canne doit atteindre la jointure de votre poignet. Lorsque la main est sur la poignée, le coude doit être plié de 15 à 20 degrés.

Positionner correctement sa main sur la canne de marche

 

Régler la hauteur de sa canne

La qualité et le confort de vos déplacements sont fonction du bon choix de la hauteur de votre canne. Mal réglée, elle sera un danger, et augmentera le risque de chute. Trop courte, elle vous obligera à vous courber et entraînera un mal de dos et des articulations ; trop haute, elle obligera à l’utiliser en biais et sera risque d’accrochages et d’accidents. Sachez tout de même qu’il vaut mieux une canne un petit peu trop haut, que trop bas.

Pour régler votre canne à la bonne hauteur, il faut prendre en compte :

  • La hauteur du col du fémur : la poignée doit arriver à son niveau.
  • La longueur du bras : la poignée de votre canne doit également se situer à hauteur du poignet lorsque vous êtes debout.

Voici un tableau d’aide au choix de votre canne selon votre taille :

taille hauteur canne de marche

L’embout de la canne

Vérifiez souvent l’état de l’embout : il est important que l’embout de la canne soit toujours en bon état pour assurer une compensation optimale. Nous vous conseillons vivement de changer l’embout de votre canne dès les premiers signes d’usure. Assurez-vous donc d’avoir toujours en stock des embouts de rechange. De même, pour vous garantir une meilleure sécurité, il est préférable d’utiliser un embout antidérapant. 

Plus l’embout est large, plus la personne sera stable. Un embout large permet également de faire tenir la canne debout seule. Il existe également des embouts spéciaux :

  • Des embout universels que vous devrez choisir selon le diamètre de votre canne ;
  • Des embouts particuliers adaptés à leur propre système, comme la Handy Cane ou la FlexyFoot ;
  • Des embouts adaptés à des situations spécifiques, comme un embout à pics pour bâton de marche.

 

Quelques conseils d’utilisation

  • Une canne ne peut pas et surtout ne doit pas subir la totalité de votre poids corporel.
  • Au domicile, pensez à dégager le passage pour limiter les risques de trébucher : tapis, petites marches, sacs au sol…
  • Il est essentiel de maintenir sa main sur la canne sur le même côté que la jambe fonctionnelle.
  • Pour descendre les escaliers, poser la main sur la rampe tandis que l’autre main maintient la canne. Abaissez votre jambe blessée puis votre jambe fonctionnelle. C’est le mouvement inverse de la montée des escaliers.

 

 

Tableau comparatif

Besoin d’aide pour choisir une canne ? Après lecture de ce guide d’achat, découvrez le tableau comparatif de notre gamme de cannes de marche.

Manon
quelques mots sur Manon
Revenir en haut