Il est tout à fait possible de travailler avec un handicap même lourd, à condition de bien adapter son de poste de travail. Ce afinde compenser au mieux les conséquences de son handicap pour travailler efficacement et sereinement. De nombreuses solutions existent et méritent d’être connues. En ce qui me concerne, je travaille depuis près de 7 ans dans un poste de bureau, essentiellement sur ordinateur, une bonne partie de mon temps. Malgré toutes les contraintes que m’impose mon handicap. Voici un tour d’horizon de ce qui existe, basé notamment sur mon expérience personnelle de salarié en situation de handicap.

Définir ses besoins d’aménagement

Avoir une idée précise des adaptations indispensables à son Handicap

La première étape consiste à connaître précisément vos besoins, en fonction de vos missions et tâches à réaliser. Cela permettra de cibler au mieux les adaptations nécessaires. Que ce soit en termes de mobilier, d’équipements et logiciels informatiques, d’outils pour une meilleure vision, en termes d’éclairage, etc … Il est préférable de faire le point le plus en amont possible de la prise de poste, en s’entourant si besoin de professionnels de l’adaptation des postes de travail.

Mes besoins personnels à titre d’exemple 

En ce qui me concerne, je suis atteint d’une myopathie de Duchenne, une maladie assez invalidante. Concrètement, je me déplace en fauteuil roulant électrique et j’ai une assistance respiratoire en permanence. J’ai très peu de mobilité, et j’ai donc besoin d’une tierce-personne pour l’ensemble des gestes de la vie quotidienne. Je conserve toutefois une certaine autonomie puisque je peux utiliser seul mon fauteuil roulant, mon téléphone et mon ordinateur avec lequel j’écris ces lignes.

Mon poste actuel consiste à la conduite et le suivi de projets immobiliers, un travail majoritairement de bureau et sur ordinateur. Bien sûr, le premier de mes besoins est l’accessibilité des bureaux en fauteuil roulant. J’ai la chance d’avoir un bureau individuel suffisamment spacieux, qui me permet de m’installer facilement avec mon fauteuil roulant électrique. J’utilise donc l’ordinateur et le téléphone la majeure partie du temps. Du fait de mon handicap, je ne peux pas me servir d’un clavier ni d’une souris, mais j’utilise un système Bluetooth et mon joystick de fauteuil pour piloter l’ordinateur et mon téléphone portable. J’ai surtout besoin d’être bien placé par rapport à mon ordinateur, pour le voir convenablement, et du fait que j’ai très peu de mouvement possible au niveau du cou.

handicap-travail-accessibilité-bureau-handicapé-adapter-poste-travail
Adapter son poste de travail à son handicap

L’aménagement de mon poste de travail à titre d’exemple

Adapter son poste de travail au bureau

J’ai passé relativement peu de temps au bureau depuis le début de l’année, en raison de la crise sanitaire. Néanmoins j’ai toujours gardé la même installation qui a fait ses preuves au cours du temps. J’ai une petite table avec un pied central réglable en hauteur, sur laquelle je place mon ordinateur portable, qui me permet de m’approcher suffisamment près avec mon fauteuil roulant.

Le réglage en hauteur m’est utile pour avoir l’ordinateur à la hauteur de mes yeux et ne pas forcer sur mon cou. Mon écran est relativement petit afin que je puisse tout voir sans bouger la tête. Pour écrire, rédiger des documents ou des mails, j’utilise un clavier virtuel à suggestion de mots qui me permet de taper du texte sans le clavier. Pour ce qui est du téléphone portable, j’utilise le haut-parleur ou bien un casque pour passer des appels. J’ai également un outil qui me permet d’afficher l’écran de mon téléphone sur l’ordinateur et le piloter aussi depuis l’ordinateur. De cette façon, je suis très autonome tout en étant suffisamment efficace dans mon travail.

Adapter son poste de travail en télétravail

Lorsque je suis en télétravail, finalement mon installation est très similaire et j’utilise la table du séjour pour poser mon ordinateur et travailler. Le fait de travailler uniquement sur mon ordinateur portable me permet de travailler très facilement, peu importe le lieu, que ce soit en salle de réunion, à mon domicile, ou sur le terrain.

handicap-travail-accessibilité-bureau-handicapé-adapter-poste-travail
Adapter son poste de travail à son handicap

Les aides existantes

Se faire accompagner par des professionnels

L’idéal est parfois de faire appel à un professionnel qui connaît les meilleures solutions pour répondre à vos besoins. Vous pouvez par exemple faire appel à un ergonome ou à un ergothérapeute. Ces professionnels connaissent bien la problématique et qui pourra vous conseiller au mieux et prescrire des solutions adaptées. Vous avez aussi la possibilité de faire appel aux services de l’Agefiph (agence pour l’emploi des personnes handicapées). Il existe aussi le service cap’emploi, spécialisé dans le maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap. Une fois les solutions définies, il faut ensuite pouvoir les financer.

Financer son adaptation de poste

Le financement de l’aménagement de poste de travail peut se faire de plusieurs façons. C’est parfois l’employeur qui le prend à sa charge. Lorsque cela ne présente pas un coût important ou dans un souci de simplicité. Il est également possible de faire appel aux services de l’Agefiph. L’association peut prendre en charge tout ou partie du coût de l’aménagement. Cela nécessite en revanche des démarches administratives et il faut attendre l’accord de l’Agefiph avant tout achat. Dans mon cas le coût de l’aménagement de mon poste de travail était dérisoire. C’est donc mon entreprise qui l’a financé.

Conclusion sur l’emploi et le handicap

Aujourd’hui, il existe de plus en plus de solutions pour accéder à l’emploi, peu importe son handicap. Notamment avec la technologie qui progresse rapidement et offre toujours plus d’outils. Parfois les aménagements nécessaires sont minimes, même avec un handicap lourd, comme le montre mon expérience personnelle. De plus, nous sommes dans l’ère du télétravail. Il est possible et souhaitable que plus de personnes en situation de handicap puissent accéder au monde du travail. Notamment celles limitées dans leurs déplacements.

+1