# énurésie, # pipi au lit, # incontinence, # nycturie

L’énurésie, ou le pipi au lit, est souvent associée au petit âge, à l’enfance, à de lointains souvenirs. Cependant, il n’en est rien ! L’énurésie peut survenir à tout stade de la vie.

Devenir capable de retenir son urine la nuit ou la journée est une des compétences que développe la vessie durant les premiers stades de croissance. L’énurésie est considérée comme une condition physiologique chez l’enfant de moins de 5 ans. Mais est considérée comme un problème passé cet âge, et anormale chez l’adulte. 

Définition de l’énurésie : la maladie du pipi au lit

L’énurésie se caractérise par l’incapacité du sphincter vésical à retenir l’urine présente dans la vessie. La personne en souffrant aura fréquemment des envies urgentes de faire pipi. La plupart du temps, elle sera sujette à des fuites urinaires plus ou moins importantes.

Par définition, l’énurésie concerne plutôt l’action d’uriner dans le lit, donc la nuit. On parle ici d’énurésie nocturne. Fréquente chez l’enfant, elle peut survenir chez l’adulte de tout âge. Elle peut être liée à une incontinence globale ou à d’autres causes évoquées plus bas dans cet article.

L’énurésie diurne chez l’enfant et l’adulte relève d’une incapacité à contrôler son sphincter vésical. Ces personnes souffrent de fuites urinaires impromptues et fréquentes durant la journée.

On distingue chez l’enfant deux types d’énurésies. L’énurésie primaire concerne l’enfant qui n’a jamais su contrôler sa vessie et les fuites. Tandis que l’énurésie secondaire concerne de nouveaux problèmes de fuites urinaires, après une période d’au moins 6 mois sans incident.

Bon à savoir :

  • L’énurésie diurne, chez l’enfant ou l’adulte, a la même définition que l’incontinence.
  • Une personne souffrant d’énurésie nocturne ne souffre pas systématiquement d’énurésie diurne.
  • La nycturie correspond à des envies d’uriner la nuit, nécessitant de se lever. Les personnes atteintes de nycturie sont réveillées par l’envie de faire pipi. Elles doivent impérativement se lever plusieurs fois pour des mictions nocturnes. Vous pouvez palier la gêne de quitter la chambre avec une chaise garde-robe, un urinal ou bassin de lit. Ou, si vous êtes à l’aise, avec des changes complets de nuits par exemple.

Les différentes causes de l’énurésie

Les causes de l’énurésie ne sont pas les mêmes pour l’adulte et pour l’enfant. Pour la simple raison que ce trouble chez l’enfant relève souvent d’une perturbation psychologique : manque affectif, peur de grandir, stress. Cependant, les problèmes de « pipi au lit » peuvent aussi être causés par problème de santé comme une malformation, une infection, une constipation, etc…

Chez l’adulte, les fuites nocturnes ont de nombreuses causes différentes.

  • Un problème hormonal. La nuit, notre glande hypophysaire sécrète une hormone antidiurétique en quantité plus importante que la journée. Ce afin de ralentir l’activité des reins la nuit. Certaines personnes ne produisent pas assez de cette hormone la nuit, les reins gardent alors une activité soutenue.
  • Lié à une grossesse. L’incontinence pendant la grossesse et post-partum sont extrêmement courantes et normales !
  • La consommation excessive d’alcool. On ne vous apprend pas que la consommation d’alcool augmente la quantité d’urine produite. En effet, nos reins doivent éliminer plus de toxines qu’avec un verre d’eau. L’état d’ébriété dans lequel on est peut aussi causer un relâchement du sphincter ou une incapacité à se réveiller pour aller aux toilettes la nuit.
  • Les traitements médicamenteux. Certains tranquillisants peuvent pousser une personne à faire pipi au lit.
  • Le diabète. Bien que le diabète ne cause pas directement d’énurésie, il provoque une polydipsie (soif excessive), et donc des envies fréquentes et urgentes de faire pipi (polyurie), dont la nuit en dormant.
  • L’hypertrophie de la prostate. L’hypertrophie est une augmentation de volume. La prostate est donc plus grosse, entraînant un rétrécissement de l’urètre. Ce canal étant réduit va rendre difficile l’écoulement de l’urine. On parle alors de rétention d’urine dans la vessie, ce qui provoque de l’incontinence ou énurésie.
  • L’incontinence. Cela coule de source, mais une incapacité à contrôler sa vessie la journée va, à fortiori, provoquer une incontinence nocturne et donc potentiellement des fuites urinaires au lit.
  • Une fuite induite par un rêve. Plus rare mais pas moins réel, certaines personnes rêvent qu’elles sont aux toilettes, ce qui provoque inconsciemment un relâchement.

Comment traiter, soigner ou accompagner l’énurésie ?

énurésie-incontinence-pipi-au-lit-tous-ergo-couches-changes-complets

Tout d’abord, en fonction de l’âge et de la cause, nous n’allons pas aborder l’énurésie de la même manière. Chez l’enfant, on a tendance à simplement dire que « ça passera tout seul ». Mais environ 2% sont encore énurétiques autour de 15 ans, ce qui peut être source d’embarras et de stress.

Traiter le pipi au lit chez l’enfant et l’adolescent

La majeure partie du travail se fera sur le plan psychologique et de l’apprentissage. Il faudra notamment le rassurer un maximum, pour ne pas entrer dans un cercle vicieux. :

  • Aller souvent aux toilettes le jour, pour vider la vessie,
  • Lui apprendre à sentir quand sa vessie est pleine, quand elle commence à se remplir, etc,
  • Ne surtout pas se retenir,
  • Éviter un maximum de boire de l’eau avant l’heure du coucher, boire environ 1h30 à 1h avant,
  • S’il est en jeune âge, il a peut-être peur de se lever pour aller aux toilettes dans le noir. Pensez aux veilleuses voire aux veilleuses à capteurs de mouvements !
  • L’alarme stop-pipi est aussi une solution. Sous la forme d’un slip avec capteur qui, dès la détection de la première goutte, va faire sonner une alarme. Celle-ci réveille immédiatement l’enfant qui pourra se lever pour aller faire pipi,
  • En derniers recours, pour limiter la fuite sur le matelas, vous pouvez vous tourner vers des couches, ou, moins stigmatisant, des slips absorbants ou culottes imperméables.

Traiter l’incontinence nocturne chez l’adulte (énurésie, nycturie)

Plusieurs possibilités s’offrent à nous :

  • Réduire le volume d’eau ingurgité avant l’heure du coucher. Gardez la même quantité d’eau par jour, mais buvez-en moins avant d’aller au lit !
  • Réduisez la consommation de boissons diurétiques : alcool, café, thé, etc. En plus de vous faire produire plus d’urine, ces boissons peuvent altérer votre sommeil.
  • Faites des exercices de renforcement du périnée, qui peut être considéré comme du renforcement de la vessie.
  • Optez pour des protections adulte pour la nuit ! Bien qu’il soit peut-être un peu stigmatisant de porter une couche, vous vous sentirez plus libre pendant votre sommeil. Avec un change et une alèse, le stress lié à la découverte d’urine sur votre literie ne sera qu’un lointain souvenir ☺