Votre produit a bien été ajouté
/
Votre panier

Il y a 0 produit dans votre panier

Total
Commander Continuer mes achats
Adiam AVC Tous ergo maintien à domicile

Retour à domicile après un AVC : favoriser le maintien à domicile d’un senior après un AVC

Par . Dernière révision : Le 15 juillet 2019

L’accident vasculaire cérébral ou AVC est une pathologie qui survient brutalement chez la personne atteinte. Elle touche majoritairement les personnes âgées de plus de 65 ans. Elle doit être prise en charge rapidement, afin de limiter la gravité des séquelles possibles. En effet, l’AVC peut entraîner des séquelles physiques handicapantes. Le quotidien, après un AVC est totalement bouleversé et des aménagements peuvent s’avérer nécessaires, pour assurer une gestion optimale des tâches à effectuer. Quels sont les aménagements à mettre en place, pour favoriser le retour et le maintien à domicile d’une personne âgée après un AVC ?

Qu’est-ce qu’un AVC ?

Le cerveau est un organe majeur du corps. Ses besoins en nutriments, en oxygène sont donc importants. Pour assurer ces apports, il bénéficie d’un système de vascularisation riche et complexe. Un accident vasculaire cérébral peut se manifester de différentes façons :

  • Soit un calcul bouche un petit vaisseau, situé au niveau du cerveau et bloque la circulation sanguine. Sur le plan local, les cellules cérébrales meurent. C’est un accident ischémique. Il faut déboucher le vaisseau sanguin afin de rétablir la circulation sanguine,
  • Soit un vaisseau sanguin se rompt, ce qui provoque une hémorragie localisée. C’est l’accident hémorragique, qui entraîne des dégâts sur le plan local, avant la prise en charge.

Cette pathologie touche particulièrement les personnes âgées. Voilà pourquoi les personnes de 75 ans et plus, souffrant d’hypertension artérielle font l’objet d’une surveillance médicale accrue, en France. Cette surveillance a pour objectif de limiter l’incidence des AVC.

Pour limiter les séquelles, il faut agir rapidement. En effet, une prise en charge effectuée dans les 4h30 suivant la constatation des premiers signes permet de diminuer les séquelles post-AVC. Reconnaître les symptômes d’AVC est donc primordial pour agir vite : déviation d’un côté de la bouche, difficultés à s’exprimer, hémiparésie ou faiblesse dans un bras ou une jambe, maux de tête, troubles visuels… Devant ce tableau de symptômes, il faut appeler le SAMU (15 ou 112).

Qu’il soit lié à une ischémie ou à une hémorragie, l’AVC peut être lourd de conséquences sur l’autonomie de la personne. Tout dépend des séquelles constatées, post-AVC, chez la personne atteinte.

Retour à domicile après un AVC : les séquelles possibles après un AVC

L’AVC touche l’un des organes les plus importants de l’organisme : le cerveau. Les séquelles dépendent également du site atteint. Il peut s’agir :

  • De troubles de la parole ou aphasie (perte totale ou partielle de la capacité à pouvoir communiquer avec d’autres personnes. Le langage est comme brouillé).
  • L’hémiplégie : paralysie d’un côté du corps. Elle est à l’origine de troubles de la mobilité, de la déglutition, d’une incontinence urinaire
  • Troubles visuels
  • Troubles de la mémoire, troubles cognitifs
  • Dépression

Le quotidien, après un AVC, est complètement bouleversé. Il est nécessaire d’assurer un suivi par des professionnels à domicile et en consultation : neurologue, soins infirmiers, kinésithérapie, ergothérapeutes…, afin que les malades suivent le processus de rééducation nécessaire pour récupérer de manière optimale. En effet, deux tiers des patients souffrent de séquelles importantes. Grâce à la rééducation, certains de ces patients mettent plusieurs années à pouvoir remarcher ou recommencer à parler. C’est un travail de longue haleine.

Précautions à prendre après un AVC : réadapter et sécuriser le lieu de vie

Pour pouvoir vivre correctement à domicile, il est nécessaire de revoir l’organisation des lieux et de réadapter le lieu de vie aux capacités de la personne. Un bilan effectué par un ergothérapeute permet de lister les aménagements possibles à réaliser et lister les précautions à prendre après un AVC, chez la personne atteinte :

  • Installation d’une barre de maintien dans la douche, ainsi qu’un siège sécurisé
  • Agrandissement des espaces et portes pour permettre le passage d’un fauteuil roulant
  • Mise à disposition de couverts adaptés : assiettes antidérapantes, couverts avec manche adapté, pour favoriser la préhension et le maintien dans la main, lors des repas
  • Installation d’une rampe , si étage
Barre de maintien
Fouchette ergonomique

Ce sont quelques exemples d’aménagements à réaliser, mais chaque cas est différent. Les besoins varient selon les patients et les séquelles dont ils souffrent. Un ergothérapeute qualifié saura vous guider dans cette étape et vous aidera à organiser le retour à domicile de votre proche, après un AVC.

Pour les patients qui présentent les séquelles les plus graves, il est primordial d’envisager une prise en charge spécifique à domicile. La gestion des gestes d’hygiène au quotidien, la prise alimentaire, ainsi que la prise de traitement doivent s’effectuer avec aide, sous la supervision de professionnels, en cas de troubles de la déglutition, d’hémiplégie. Les services de soins infirmiers à domicile sont une réponse aux difficultés rencontrées, dans le cadre de prise en charge quotidienne des seniors, après un AVC.

N’hésitez pas à vous renseigner auprès des services situés à proximité du domicile de votre proche, afin de mettre en place un retour à domicile post-AVC optimal et efficace.

Adiam
quelques mots sur Adiam
L’adiam, service polyvalent d’aide et de soins à domicile a été créée il y a plus de 50 ans. L’adiam intervient sur Pari...
Revenir en haut