Assurances dépendance et mutuelles santé séniors

Vieillir à son domicile est un souhait partagé par de nombreuses personnes en perte d’autonomie liée au grand âge. Rester chez soi le plus longtemps possible et idéalement jusqu’à ses derniers jours tout en conservant un maximum de confort quotidien est un désir qui a tout de même un coût à anticiper. Bien qu’il existe plusieurs aides publiques en complément des pensions de retraite et autres revenus possibles, des assurances peuvent aider à réduire de tels besoins financiers et à bénéficier de meilleurs soins et d’accompagnements.

La dépendance liée au grand âge et le défi du mieux-vieillir

Avec le rallongement de l’espérance de vie, nombreux d’entre nous risquent d’avoir besoin de soutiens et de soins quotidiens au moment du grand âge. Selon des statistiques, l’âge moyen de la perte d’autonomie est de 83 ans. C’est même souvent après 75 ans que de premiers signes peuvent apparaître. Le maintien à domicile dans des conditions qui restent dignes et les plus confortables possibles entraîne un coût. Ce dernier est estimé à 2 200 € par mois en moyenne et jusqu’à 3 000 € par mois pour les seniors les plus dépendants.

Des aides de l’État pour répondre à ce défi

Conscient du défi du mieux-vieillir et que la dépendance des personnes âgées va toucher de plus en plus de Français dans l’avenir, l’État a mis en place des aides financières. Elles ont pour but de faciliter le quotidien des personnes dépendantes qu’elles soient à domicile ou qu’elles résident établissement spécialisé. Toutefois, ces aides telles que l’APA, restent souvent insuffisantes face au coût de la dépendance. Et ce, même si certaines peuvent se cumuler. Enfin d’autres aides, dites de solidarité, peuvent être délivrées si la personne détient un patrimoine. Mais elles seront remboursables lors de la succession ou déduites de cette dernière.

L’assurance dépendance : un contrat à souscrire avant la perte d’autonomie

L’assurance dépendance comporte à la fois des aides financières et des services d’accompagnement et d’assistance. Encore peu connue, vous devez y souscrire avant les premiers signes de perte d’autonomie liée au vieillissement. Soit, idéalement, vers 55 ans ou 60 ans quand on se prépare à la retraite. Voire même avant pour payer moins cher ses cotisations.

Ses garanties financières : rente viagère mensuelle et capital équipement

  • La rente viagère mensuelle de l’assurance dépendance permet de s’assurer un complément de revenus. Elle est attribuable en cas de dépendance totale ou partielle certifiée médicalement, et attribué ensuite à vie. Le choix de son montant dépend de vos attentes, de vos souhaits et aussi de votre capacité à payer les mensualités en tant que retraité ou futur retraité. Il peut aller de quelques centaines d’euros jusqu’à 3 000€ par mois garantis. Il convient de bien vérifier les conditions de versement de cette rente selon les différents niveaux de dépendance. Le montant peut effectivement être moindre voire nul, en cas de dépendance partielle.
  • Le capital « premiers frais » d’un montant de quelques milliers d’euros est une autre garantie financière offerte par l’assurance dépendance. Il aide à financer le réaménagement du domicile de la personne âgée. Lui offrant ainsi plus de sécurité et de facilité dans ses gestes du quotidien. Il s’utilise pour acheter des équipements ou pour réaliser des travaux. Avec par exemple le besoin d’un lit ou d’un matelas plus ergonomique, d’un rehausseur pour les toilettes… Ou encore d’un monte-escalier, d’espaces de vie plus pratiques pour se déplacer, d’une baignoire plus sécurisée, de prises électriques plus faciles d’accès,…

Ses garanties d’accompagnement et d’assistance

Le maintien à domicile des personnes âgées en perte d’autonomie entraîne aussi des besoins en informations et en accompagnement. Et ce, avant et pendant la dépendance. L’assurance dépendance inclut de tels services de conseils et d’écoute généralement dispensés par téléphone ou via des applications. Ils concernent aussi bien l’assuré que l’aidant familial. Des services d’assistance étoffent aussi les garanties de cette assurance. On y trouve, par exemple, la livraison de repas ou de médicaments, des aides ménagères… Mais aussi la formation de l’aidant ou encore son remplacement durant quelques jours afin qu’il puisse se reposer.

La mutuelle santé pour les seniors dépendants à domicile

La mutuelle santé est une des assurances bien connue et aussi reconnue pour ses cotisations élevées quand on vieillit. La Sécurité sociale, même en cas d’une ALD (Affection Longue Durée), ne prend pas en charge l’ensemble des dépenses de santé auxquelles un patient peut être confronté. C’est pourquoi la mutuelle reste une protection essentielle des seniors dépendants à domicile. Elle permet de diminuer les frais de santé. Elle évite aussi de renoncer à certains de ces derniers pour cause de reste à charge trop élevé.

Une utilité de tous les jours

La perte d’autonomie et le vieillissement entraînent bien souvent le besoin fréquent, et même quotidien, de visites de professionnels de santé (médecin, kinésithérapeute,…). Mais aussi de prise de médicaments, de bilans et consultations spécialisées, etc. La mutuelle santé vient compléter ces remboursements. Qu’ils soient en partie ou non pris en charge par la Sécurité sociale, à hauteur de la couverture garantie et sélectionnée par l’assuré.

Une couverture indispensable face au risque d’hospitalisation

Le risque d’hospitalisation augmente également que ce soit en lien avec une maladie ou suite à une chute. Ce risque doit aussi être bien couvert par la mutuelle santé. Les frais hospitaliers peuvent vite atteindre des montants de plusieurs milliers d’euros ! Voire plus de 10 000 € selon le parcours de soin du patient. Et la Sécurité sociale ne suffit pas pour une prise en charge intégrale, même en hôpital public.

Retenez enfin que même les contrats de mutuelles santé senior aux plus faibles couvertures, et donc les moins chers, intègrent une couverture hospitalière qui peut réellement éviter la mauvaise surprise de tels frais de séjour à rembourser par le patient. En cas de faibles revenus, mieux vaut donc une protection minimale et moins chère que renoncer à cette assurance essentielle. 

À retenir avant de s’engager dans un contrat d’assurance

Les conseillers en assurance guident les futurs assurés dans leur choix de garanties. Et ce, qu’il s’agisse de l’assurance dépendance ou de la mutuelle santé senior. Néanmoins, avant de s’engager, il faut toujours bien lire et comprendre les détails du contrat. Notamment ses possibles exclusions ou délais de carence qui peuvent influer sur l’accès aux garanties. Enfin, comparer plusieurs formules auprès de compagnies et mutuelles concurrentes est aussi fortement recommandé. Grâce à cela, on peut sélectionner la plus intéressante par rapport à son profil.

0