Comment alimenter une personnes âgées en dénutrition ?

La dénutrition ne s’apparente pas nécessairement à une personne en sous poids, des personnes âgées en surpoids peuvent tout à fait souffrir de dénutrition. La dénutrition relève d’un apport en calories, protéines, vitamines et minéraux insuffisant pour préserver la personne âgée concernée en bonne santé. Aujourd’hui, c’est déjà 4 à 10% des personnes âgées vivant à domiciles qui sont touchées par la dénutrition. Selon l’Insee, on estime que d’ici 2050, une personne âgée de plus de 75 ans sur 5 sera touchée par une dénutrition. La dénutrition chez les personnes âgées a un impact néfaste sur la cicatrisation, entraîne un déclin de tonus musculaire, et réduit grandement la qualité de vie. Elle est aussi liée à une augmentation des risques infectieux, des séjours en hôpital prolongés et augmentent les risques de mort. Vous comprendrez donc bien qu’il est plus que nécessaire de connaître et reconnaître les symptômes les plus précoces pour pouvoir traiter la dénutrition le plus tôt possible. Commençons par relever les causes et les personnes à risques.

Comment alimenter une personnes âgées en dénutrition ?

 

Cause de la dénutrition chez les personnes âgées

On note deux types de dénutrition : la dénutrition aiguë et la dénutrition chronique. La dénutrition aiguë est toujours liée à une pathologie, une intervention médicale ou un traumatisme, soit un évènement lui-même aigu. La dénutrition chronique va, elle, être plus souvent liée à un état psychologique, des conditions socio-économiques, ou simplement à la prise d’âge qui modifie les besoins nutritionnels. En effet, une modification des besoins nutritionnels à cause du vieillissement, d’une opération ou d’une infection augmente le risque de dénutrition si l’on ne mange pas plus ou même moins !

Avec l’âge, nos 5 sens deviennent aussi moins aiguisés, le goût et l’odorat n’en sont pas épargnés ! Perdre ses facultés gustatives entraîne bien souvent une baisse d’appétit !

Pour vous aider à être vigilants, voici une liste non exhaustive des personnes à risque de dénutrition chronique :

  • Les personnes souffrant de dysphagie ou ayant des problèmes pour avaler : l’appétit va souvent nettement baisser et mener à une dénutrition. Il n’est pas non plus toujours simple de confectionner des plats faciles à déglutir et à les faire varier. Cela nécessite des adaptations spécifiques en termes de préparation des aliments. C’est le cas notamment de la cuisine à texture modifiée, qui n’est pas toujours à la portée de tous.
  • Les personnes précaires : en effet, nous ne sommes pas sans savoir que beaucoup de personnes âgées bataillent avec une petite retraite. Il n’est pas toujours simple de faire ses courses en pensant à la qualité et l’apport nutritifs des aliments, tout en préservant la quantité.
  • Les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer : cela pourrait s’apparenter à une dénutrition aiguë, mais le côté dégénératif de la maladie fait que la dénutrition peut durer et s’aggraver avec le temps.
  • Les personnes âgées qui mangent seules sont elles aussi assujettie à un plus gros risque de dénutrition. Ceci est directement lié à un manque de motivation pour cuisiner. D’où l’intérêt de s’intéresser à la planification des repas ! Découvrez notre dossier Concevoir le menu d’une personne âgée.
  • Les personnes à mobilité réduite, qui seront potentiellement dans l’incapacité de faire leur courses. Les personnes âgées à mobilité réduite souffrent aussi plus facilement d’isolement, qui est une cause de perte d'appétit.
  • La prise de certains médicaments entraînant une baisse d’appétit.

 

Quels sont les premiers signes et symptômes d'une dénutrition chez la personne âgée ? 

La manière dont il est préférable de s’alimenter lorsque l’on prend de l’âge est une thématique négligée et la dénutrition est trop souvent oubliée ou pas assez diagnostiquée. Voici quelques signes notoires qui devraient vous alarmer :

  • Une perte de poids inhabituelle et non volontaire,
  • Une baisse d’appétit, des portions plus petites ou des repas moins fréquents
  • Une faiblesse du corps, des chutes plus fréquentes,
  • Une baisse d’énergie ou une fatigue notoire,
  • Une cicatrisation plus longue pour les plaies, qu’importe leur taille et la régularité des soins.

Si votre proche présente ne serait-ce qu’un de ces symptômes, n’hésitez pas à consulter un médecin. Il est également conseillé de faire appel à une pharmacie si vous avez besoin d’aide ou de conseils pour gérer une perte d’appétit liée à un traitement médicamenteux.

Bien évidemment, vous n’avez pas à attendre des signes cliniques pour vous assurer que votre proche n’est pas en dénutrition. ll est possible de déceler une dénutrition en évaluant simplement régulièrement l’état nutritionnel de la personne âgée. Vous pouvez faire cela de différentes manières :

  • Grâce à son score IMC et à la courbe de poids, vous pouvez potentiellement déterminer si votre proche est en dessous du score recommandé pour une bonne santé. Mais ATTENTION : une personne avec un bon IMC ou en surpoids peut très bien être en dénutrition ! 
  • Le questionnaire MNA est également une solution. Le score final vous indiquera si la personne âgée concernée est dans un état nutritionnel normal, si elle est en risque de dénutrition ou si elle est en effet dénutrie.
  • La dernière option qui reste la plus sûre et exacte est simplement une prise de sang pour déceler des potentielles carences.

 

Les conséquences de la dénutrition chez la personne âgée

La dénutrition s’apparente souvent à une spirale infernale qui peut très vite s’aggraver et mener à des situations d’état grabataire. La dénutrition mène à un déficit immunitaire, qui peut amener des faiblesses face à de diverses infections (urinaires, respiratoires, etc), une mauvaise circulation et une difficulté de cicatrisation, des escarres, des chutes multiples et un alitement continu.

Les conséquences d’une dénutrition peuvent donc rapidement être graves et s’étaler sur plusieurs aspects de la santé de la personne âgée.

On note la fatigue, et donc la diminution de l’activité physique et de l’activité en générale. Les ressources d’énergie sont amoindries, cela entraîne évidemment une baisse d’autonomie et la motivation à la recouvrer est affaiblie. Les risques de chutes et de blessures augmentent, puisque la personne âgée a moins de force pour se rattraper et limiter les conséquences de la chute.

La cicatrisation des plaies est plus lente et la toxicité de certains traitements médicamenteux peut être augmentée.

Il est aussi fréquent que la dénutrition affecte les capacités cognitives et puisse entraîner des épisodes de dépression.

Enfin, les conséquences sont ensuite multiples lorsque l’on traite le sujet des infections et des maladies : ces dernières apparaissent plus facilement ou s’aggravent plus vite. Les séjours qui s’ensuivent à l'hôpital sont plus longs et le retour à domicile est plus compliqué.

 

Comment prévenir ou aider une personne âgée à sortir de la dénutrition ?

La prise en charge doit se faire le plus tôt possible. Dans les cas moyennement graves à graves, il est primordial de se tourner vers des professionnels de la santé et de solliciter des aides à domicile et pourquoi pas des livraisons de repas pensés pour un apport nutritionnel maximal. Si vous le pouvez, vérifiez que les repas livrés soient en effet mangés. Ne sous-estimez pas l’importance des aides humaines pour les courses, la cuisine, l’entretien, et surtout pour faire du repas un moment de plaisir, de partage et de convivialité.

Pour les cas moins graves, mais qui nécessitent tout autant votre attention afin que la situation ne dérape pas, un changement d’alimentation pourra faire son effet. Nous pensons notamment aux plats enrichis ! Enrichir des plats correspond à y ajouter des aliments riches en nutriments, sans nécessairement augmenter la portion de l’assiette. Vous pouvez ainsi ajouter de l’huile d’olive, du fromage, des œufs, du beurre, de la crème… Pensez aux protéines, comme le jambon et n’oubliez pas les vitamines que vous pouvez facilement trouver dans les fruits comme les oranges, les nectarines, ou encore les kiwis ! 

Vous pouvez également faire varier les goûts si la personne âgée y est ouverte, avec des légumes comme l’edamame, le chou kale, et des fruits exotiques ! De nouvelles saveurs peuvent potentiellement augmenter la motivation à manger et ainsi l'appétit !

Pour vous aider, voici quelques idées de recettes riches pour une prise de poids saine !

Petit déjeuner :

  • Toasts aux beurre de cacahuète, verre de lait (soja ou amande si végétarien) et fruit,
  • Porridge (avoine + lait de vache, soja ou amande) et un fruit,
  • Une omelette aux champignon et compote et fruit,
  • Bol de céréale (ramollies dans du lait si difficultés à mâcher) avec des bouts de fruits
  • Tartines ou pain grillé avec du beurre et de la confiture et un verre de jus multivitaminé ou fraîchement pressé,
  • Salade de fruit (privilégiez une salade maison) avec des amandes, un verre de lait et une tranche de brioche boulangère.

 

Déjeuner + fruits ou yaourt :

  • Nouilles sautée, poulet avec une sauce au beurre de cacahuètes et noix de cajou,
  • Oeufs brouillés au curry, riz avec une noisette de beurre,
  • Poisson grillé ou pané, légumes vapeur avec une noisette de beurre,
  • Spaghetti bolognaise avec fromage râpé ou parmesan,
  • Poulet grillé ou pané, avec du maïs et des brocolis,
  • Saumon, riz à l’huile d’olive et légumes.

 

Dîner + fruits ou fromage :

  • Soupe minestrone,
  • Salade avec des oeufs et des morceaux de poulet, vous pouvez y ajouter une vinaigrette avec de l’huile d’olive ou une sauce au fromage frais / crème de soja,
  • Salade de pâtes et de poulet avec copeaux de parmesan,
  • Salade de crudités, thon et féta.

 

Nos conseils pour l'alimentation et aide au repas pour personnes âgées :

Notre blog

Manger mieux en un tour de main : possible avec le manger mains Conseil nutrition

Maurine • 24/08/2022

Manger mieux en un tour de main : possible avec le manger mains

Certaines périodes de la vie comme le grand âge, ou certaines pathologies (Alzheimer, Accidents...

4 gestes simples face à la canicule Aidants

Joy • 02/08/2022

4 gestes simples face à la canicule

Les températures sont à la hausse depuis quelque temps, et elles n’ont pas prévu de...

Lisbonne : le Portugal est-il accessible pour les PMR ? Accessibilité et mobilité

Antoine • 01/08/2022

Lisbonne : le Portugal est-il accessible pour les PMR ?

Je rentre tout juste d’une semaine de vacances au Portugal, dans la région de Lisbonne. Malgré...