Quels sont les symptômes et signes de Parkinson ?

Évolutive, la maladie de Parkinson se manifeste par des symptômes moteurs lorsqu’une grande partie (au moins la moitié) des neurones dopaminergiques sont déjà détruits. C’est leur dégradation massive qui entraîne en effet un déficit en dopamine, neurotransmetteur essentiel à la mobilité et au contrôle des mouvements. Quels sont les signes qui préexistent aux premiers symptômes parkinsoniens ? En quoi permettent-ils de confirmer le diagnostic ?

Quels sont les symptômes et signes de Parkinson ?

Parkinson : symptômes et motifs de consultation

Les signes moteurs de la maladie de Parkinson témoignent d’une dégradation avancée des neurones à dopamine de la substance noire du cerveau. Ce sont ces signes qui poussent généralement la personne atteinte à consulter, et qui mènent au diagnostic. Une triade de symptômes clairs, qui forment le syndrome parkinsonien, permet le plus souvent de poser un diagnostic sur simple examen clinique : il s’agit de l’akinésie (lenteur dans les mouvements), de la rigidité musculaire et des tremblements au repos. Ces manifestations révèlent la présence de la maladie, qui est déjà bien installée. Elles s’accompagnent généralement de signes non-moteurs qui étaient souvent avant-coureurs : en l’absence de symptômes moteurs, ceux-ci sont le plus souvent passés inaperçus auprès de la personne malade elle-même. Peu caractérisés, les symptômes qui apparaissent avant les manifestations motrices peuvent aussi avoir fait l’objet d’une consultation sans aboutir à un diagnostic. 

 

En amont du diagnostic : les signes avant-coureurs

La mise en évidence des signes avant-coureurs récurrents de la maladie de Parkinson repose sur les constatations a posteriori des personnes malades ou de leur entourage. Ces signes sont discrets et peu caractérisés, surtout lorsqu’ils sont considérés individuellement : difficulté à se concentrer, baisse de rapidité dans l’exécution des tâches courantes, fatigue, dépression et micrographie. 

 

Fatigue et fatigabilité

Parmi les troubles et conséquences les plus précoces de la maladie de Parkinson, figurent la fatigabilité et les difficultés de concentration qui lui sont intrinsèquement liées. La fatigue est un signe avant-coureur que les malades déclarent rétrospectivement après le diagnostic de la maladie. Elle reste un symptôme permanent durant l’évolution de la maladie. Cette fatigue est décrite comme spontanée, c’est-à-dire non provoquée par une activité. Elle est doublée d’une fatigabilité à l’effort qui peut entraîner des répercussions sur la vie sociale et professionnelle. 

 

Dépression inaugurale et dépression secondaire

Chez un quart des malades environ est présente une dépression dite inaugurale : il s’agit d’un signe avant-coureur qui précède le diagnostic. Cette dépression est bien à distinguer de la dépression secondaire, qui peut faire suite au diagnostic et avoir pour causes concomitantes le stress lié à la maladie et la difficulté à gérer ses symptômes (douleurs, perte d’autonomie, isolement social). 

 

Micrographie

La micrographie est un symptôme typique de la maladie de Parkinson, qui apparaît généralement bien avant les autres. Il s’agit donc d’un signe avant-coureur qui n’est pas à négliger s’il est remarqué. Il passe malheureusement souvent inaperçu avant les tests cliniques effectués chez le neurologue, qui le mettent alors en évidence. La micrographie désigne une écriture petite et resserrée, dite aussi « en pattes de mouche ». Lorsque l’écriture d’un proche tend à devenir plus petite, au fil du temps ou à mesure qu’il écrit (avec un resserrement des lettres en fin de ligne), il peut s’agir d’un symptôme parkinsonien.

 

Les autres signes non-moteurs de la maladie de Parkinson

Les symptômes moteurs typiques de la maladie de Parkinson s'accompagnent de nombreux signes et symptômes moins caractérisés, qui n'en sont pas moins présents chez la plupart des patients, de manière variée selon les individus et selon les phases d'évolution de la maladie. C'est signes sont :

  • Les troubles du sommeil, dont les causes sont multiples : douleurs, angoisse, troubles urinaires, âge. Ce symptôme touche plus de la moitié des personnes atteintes de Parkinson.
  • La somnolence en journée : les causes de la maladie de Parkinson, c'est-à-dire la perte de dopamine, peuvent entraîner des troubles de la vigilance et des lésions du système d'éveil. La somnolence diurne peut être également due au traitement et à ses effets sédatifs. Les insomnies nocturnes sont aussi à l'origine d'un état de somnolence en journée.
  • Les troubles de la sexualité sont une conséquence directe des modifications biochimiques entraînées par la dégradation des neurones dopaminergiques. Les troubles peuvent être d'ordre physiologique ou comportemental.
  • Les troubles digestifs ou urinaires : une atteinte de la mobilité intestinale, l'hypersalivation liée aux troubles de la déglutition et un besoin fréquent d'uriner sont autant de symptômes associés à l'évolution de la maladie de Parkinson. La constipation peut déjà être un signe précoce de la maladie.
  • Enfin, certains symptômes comme les dyskinésies, les nausées ou les troubles de l'humeur ne sont pas des signes de la maladie, mais des effets secondaires typiques de ses traitements médicamenteux par précurseurs dopaminergiques ou agonistes de la dopamine.

Découvrez l'ensemble de nos sujets sur la maladie de Parkinson :

Nos produits pour favoriser l'autonomie avec la maladie de Parkinson

Chariot de courses Go Up
Meilleure vente -24,10 €
134,90 € 159,00 €
73 avis
En stock, expédié le lundi 17 juin 2024
Déambulateur 4 roues ErgoClick
Meilleure vente
Incontournable !
Déambulateur 4 roues ErgoClick

Un pliage compact et optimisé pour occuper un minimum de place.

149,00 €
166 avis
En stock, expédié le lundi 17 juin 2024
Loading...

Suggestions

Catégories

Pas de résultats dans les catégories

Produits

Pas de résultats dans les produits