Les conséquences de la chute chez les personnes âgées

Les chutes peuvent résulter en de nombreuses complications : de la fracture à une hospitalisation sur le long terme. Mais les conséquences peuvent également être psychologiques, impactant l’estime de soi et la confiance que l’on se fait pour effectuer les tâches du quotidien.

En quelques chiffres, plus de 30% des personnes âgées de plus de 65 ans font une ou plusieurs chutes par an. Après 80 ans, c’est plus de 50%. Environ 20% des chutes causent des blessures qui rendent les activités quotidiennes difficiles et limitent l’autonomie. Près de 50% des personnes âgées hospitalisées après une chute sont dans l’incapacité de vivre chez elles à nouveau et sont placées en EHPAD. Malheureusement, les chutes sont responsables de 12000 décès de personnes âgées par an. Les conséquences étant significatives, graves, voire mortelles, nous ne pouvons pas prendre ce problème à la légère. Découvrons ensemble les différents impacts que peuvent avoir une chute chez une personne âgée.

Les conséquences de la chute chez les personnes âgées

 

Les conséquences physiques d'une chute chez une personne âgée

Bien que l’introduction de cette page soit alarmante, toutes les chutes ne sont pas à l’origine de blessures graves ou de décès. Il est important de prendre conscience que ce sujet est sérieux, mais de nombreuses chutes n’ont aucune conséquence physique grave, si ce n’est un hématome. 

 

Hématomes et plaies

Bien qu’à surveiller, ce sont les conséquences les moins graves d’une chute. Veillez à bien désinfecter la plaie et à surveiller la zone touchée en cas d’épanchement ou de douleur persistante. 

 

Fractures et os cassés

C’est la conséquence la plus commune. Avec l’âge, les os peuvent devenir plus fragiles, notamment à cause de l’ostéoporose, d’une carence en calcium ou en vitamine D. Une mauvaise chute peut ainsi plus facilement causer des fractures ou des os cassés. Les plus touchés sont les poignets, les bras, les chevilles et les hanches. 

 

Blessures à la tête

La blessure peut être minime comme très sérieuse. Elle peut provoquer des saignements importants si la personne âgée est sous traitement comme des anticoagulants. Mais l’impact peut causer un traumatisme crânien ou une hémorragie interne ! Même sans plaie, il est inévitable de consulter un médecin immédiatement pour vérifier que le cerveau ne soit pas touché.

 

Les conséquences psychologique d'une chute chez une personne âgée

Au-delà des conséquences physiques de blessures plus ou moins graves suite à une chute de la personne âgée, le traumatisme qui s'ensuit peut également être psychologique. Beaucoup de personnes qui tombent, même sans conséquences physiques, finissent par avoir peur de tomber et réduisent leur activités quotidiennes. Malheureusement, baisser son activité quotidienne nous rend plus faible et donc plus assujetti à un risque de chute.

D’autre part, on note une baisse de confiance en soi et un repli sur soi : tomber, et notamment rester au sol, est dégradant. La personne âgée est mise face au fait qu’elle ne peut plus tout faire, et qu’elle est dans l’incapacité de se relever. Cette perte d’autonomie peut entraîner dépression, baisse de motivation, troubles du sommeil et de l'appétit. L’impact est également social, puisque se cantonner au minimum d’activité créer de l’isolement, et ainsi une baisse des contacts sociaux.

 

Syndrome post-chute

Le syndrome post-chute et de désadaptation psychomotrice est défini comme un mécanisme de décompensation qui résulte en des automatismes de posture et de marche. Le syndrome post-chute est une situation souvent rencontrée en gériatrie. Ce syndrome apparaît soit petit à petit due à l’installation d’une fébrilité et fragilité, ou brutalement suite à un traumatisme comme une chute. Ce syndrome est directement lié à une combinaison de signes physiologiques, symptômes moteurs et psychologiques.

Dans l’ordre du psychologique, on note une baisse de l’estime de soi, le choc, la peur, l’anxiété, baisse de motivation, refus de bouger. Dans les symptômes moteurs, une instabilité dans la posture, des difficultés à marcher et la sédentarité sont les symptômes les plus fréquents. Marcher avec de petits pas, sans dérouler le pied sur le sol est également l’un des symptômes.

Enfin, des problèmes de posture comme la rétropulsion, un balancement postérieur du tronc ou une perte de projection en avant du tronc. Mais également une tendance à tomber vers l’arrière en position debout... Ce qui caractérise le plus le syndrome post chute est la peur de tomber, qui va elle-même bouleverser la posture et la démarche de la personne âgée. Ceci va évidemment provoquer un déséquilibre et des douleurs suite à une mauvaise compensation. Parfois, cette crainte de chuter n’est pas verbalisée, ce qui peut être un facteur grandement empirant.

 

Comment réduire le risque de chute chez les personnes âgées :

”Notre

Manger mieux en un tour de main : possible avec le manger mains Conseil nutrition

Maurine • 24/08/2022

Manger mieux en un tour de main : possible avec le manger mains

Certaines périodes de la vie comme le grand âge, ou certaines pathologies (Alzheimer, Accidents...

4 gestes simples face à la canicule Aidants

Joy • 02/08/2022

4 gestes simples face à la canicule

Les températures sont à la hausse depuis quelque temps, et elles n’ont pas prévu de...

Lisbonne : le Portugal est-il accessible pour les PMR ? Accessibilité et mobilité

Antoine • 01/08/2022

Lisbonne : le Portugal est-il accessible pour les PMR ?

Je rentre tout juste d’une semaine de vacances au Portugal, dans la région de Lisbonne. Malgré...